AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thais; ♣ The way she makes you feel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thais H. Walter

avatar

▌ Messages : 164
▌ Date d'inscription : 18/07/2010
•• BOUH :
▌Âge : 23 yo.
▌ Résidence : B
▌Métier/Etude : Journaliste.
•• BOUH :
▌Je l'aime ♥ : Ludyvine.
▌Citation : D'un côté il y a les chiffres pairs, et de l'autre côté, les chiffres mères. [ Paroles d'enfant. ]

Just a beautiful life !
Sweet about me:
Mes topics:

MessageSujet: Thais; ♣ The way she makes you feel.   Dim 18 Juil - 22:32


Thais Helyopée Walter

.


A SAVOIR

• Walter, Thais Hélyopée.
• Presque vingt quatre ans.
• Divorcée, un enfant.

• Thais a beau avoir pratiquement vingt quatre ans, elle ne sait pas cuisiner. Non, c'est vrai hein. Elle a eu beau avoir essayé et re essayée, rien à faire. Elle a même faillit même le feu à l'un des immeuble qu'elle a habité car elle avait mit le feu trop fort. Enfin bref, le restaurant est son ami.

Featuring Amber Heard







      « Cher Journal.
      Pathétique comme début. Je suis journaliste, et pourtant je n’ai aucune idée de commencer je peux commencer à écrire. Parfois, je peux me contredire à en faire peur. Bon, j’ai décidé que je commencerais ce journal intime pas le mot « pathétique ». C’est encore plus… Pathétique. Oh, ce mot m’énerve maintenant. Enfin bref, je m’appelle Thais Hélyopée Walter, j’ai vingt trois ans et troiq quart. Eh oui, cela fait vingt trois ans que j’ai pointé le bout de mon nez. Et c’est seulement maintenant que je décide à en avoir un. En fait, c’est ma meilleure amie qui m’a conseillé d’en posséder un, bien qu’au début je pensais qu’elle se foutait de moi. Elle me l’a sortit comme ça genre « Beeen, achète-toi un journal intime ! », suivi d’un petit rire. C’est seulement après qu’elle ai terminé de rire genre – dix minutes plus tard -, que j’ai compris qu’elle était sérieuse. Donc, j’en reviens à ma présentation. Je suis sûre que quand j’ai mit mon âge, vous ne m’avez pas cru. Car en effet, je fais plus jeune. C’est regrettable, et surtout très embêtant, surtout que j’ai un enfant. Les gens dans la rue croient souvent que j’ai dix neuf ans, et pointent ma fille du doigt en me demandant si c’est ma petite sœur. Au début, je le prenais mal. Et puis, en quoi ça les regardait d’abord ? Puis j’ai bien vite comprit que ces gens là, il fallait les ignorer et continuer sa vie. La leur était sans doute trop ennuyante, c’est certainement la raison pour laquelle ils s’intéressaient à celle des autres. Ne nous égarons pas trop, comme je l’ai dit j’ai un enfant. A seulement 23 ans, je suis mère, et de plus je suis célibataire ou plutôt divorcée. Je vous expliquerai le pourquoi du comment plus tard, voulez-vous. Commençons pas le commencement, par ma naissance, mon histoire. Je suis née ici même, à Los Angeles , d’un père britannique, et d’une mère italienne. Je ne sais pas grand-chose de ma naissance, car mon père est mort alors que je n’avais que six ans. A chaque fois que j’ai essayé d’aborder le sujet avec ma mère, ça s’est finit en larmes. Pour éviter le chagrin, j’ai alors décidé de tout garder pour moi, et patienter. Peut-être qu’un jour, ma mère prendrait le temps de parler de mon géniteur, peut-être pas. Tout ce dont j’ai connaissance, c’est que je suis née à trois heures du matin, et par césarienne. Je pesais moins de trois kilos. Voilà. J’ai eu une enfance plutôt paisible, j’ai vu défiler plusieurs beaux pères. Pendant une période, ma mère a eu des amants, elle avait eu comme une sorte de déclic. Il ne fallait pas qu’elle reste seule, de plus, il me fallait une présence masculine selon elle. Moi, j’étais très bien avec elle, je l’avais pour moi toute seule. Ainsi son attention m’était entièrement consacrée. Du coup, j’étais une véritable peste avec tous ses hommes, ou plutôt j’étais une vraie hypocrite. Devant ma mère j’étais adorable, voir même un peu lèche-cul. Par contre, dès qu’elle quittait la pièce, je me transformais en démon, je devenais exécrable, et totalement irrespectueuse. En y repensant, c’était moi qui les faisais fuir, et j’en étais fière. A l’école, j’étais une petite fille comme les autres. Sauf que je n’avais pas de papa, et je le ressentais bien, surtout le jour de la fête des pères. Quand tous les enfants préparaient des cadeaux et qu’ils étaient pressés de rentrer chez eux. La maîtresse m’avait alors dit de fabriquer un cadeau pour ma mère, ou pour mon papy. Je me souviens d’avoir violemment jeté des ciseaux par terre, et d’être parti en courant de la classe. En prenant bien soin de claquer les portes sur mon passage, bien entendu. Puis, vint l’entrée au collège. J’étais heureuse de retrouver mes amis, deux longs mois sans les voir, c’était dur. Surtout ma meilleure amie. Par chance, on a été mises dans la même classe, ainsi on n’était pas trop dépaysées. Au collège, j’ai acquit une certaine notoriété, les gens me respectaient quand même. J’avoue que j’avais un caractère assez spécial, j’étais à a fois autoritaire, moqueuse mais aussi très sympathique. Premières règles, premiers baisers.. Et puis première fois. Eh oui, c’est tôt, mais bon. J’étais en troisième, et c’était le soir du bal de fin d’année. Mon cavalier, c’était Aristide. Rien que son prénom en disait long.. Il était d’origine grecque, et était beau comme un dieu, rien que ça. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il se foutait littéralement de moi, et n’avait qu’une idée en tête ; me prendre ma virginité. Aveuglée par « l’amour », je me suis laissé faire, et puis.. On l’a fait. Quelques jours plus tard, il m’apprenait que j’étais célibataire, le salaud. J’étais bien contente que la fin du collège approche, j’allais déménager. Toujours dans la même ville, mais un peu plus loin, comme ça je n’irais pas au lycée avec les mêmes personnes. C’est là que je me suis rendue compte que j’avais réellement grandit. De plus, je faisais plus attention à mon physique. J’ai prit également conscience que j’étais plutôt jolie. Voir belle, et ça n’était pas les compliments qui manquaient. J’ai donc commencé le lycée avec pour objectif de me faire des vrais amis. Des gens à qui je pourrais tout dire, qui me comprendraient et inversement. J’avais rayé le mot amour de mon vocabulaire, j’avais trop souffert, j’avais donné ma virginité à un connard. Et puis j’ai rencontré Aaron. Au début, je le repoussais. Il me tapait sur les nerfs, et cela uniquement car il me plaisait. Il le savait, c’est d’ailleurs pourquoi il me taquinait sans arrêt. En fait, n’importe quelle personne ne nous connaissant pas aurait dit que nous étions un couple. C’est ce que par la suite, nous sommes devenus. Le jour de mon anniversaire, il m’avait déclaré sa flamme d’une manière très originale. Toutes les bonnes choses ont une fin n'est-ce pas ? Non, rassurez-vous ça n'était pas fini, mais avec le lycée oui. J'avais obtenu mon bac avec mention bien et ai obtenu une bourse pour l'université. J'ai commencé ma première année d'étude, très bien d'ailleurs j'avais des amis, des moins amis, des ennemis et un chéri. Quoi de plus me fallait-il ? Eh bien cette question n'étais pas censée avoir de réponse. Mais il y en a eu une, un an plus tard j'avais dix neuf. Stressée, je tenais le test de grossesse dans mes mains, attendant qu'il me donne la réponse que j'attendais depuis... trente secondes. Mais cela me paraissait des heures entières. Impatiente, je reprit la boîte du test et relus la notice. Je devais encore attendre deux minutes trente. Puis enfin, le diagnostic tomba, j'étais enceinte. Désemparée, je courus l'annoncer à Aaron, il était aussi paniqué que moi mais se disait prêt à assumer. Puis tout alla très vite, je décidais de garder le bébé. Il me demanda en mariage alors que j'étais à sept mois de grossesse et plus grosse qu'une vache enceinte d'un éléphant. Enceinte et amoureuse, je lui sautais au cou, et manquait de le faire tomber à la renverse. Nous nous mariâmes, puis enfin j'accouchais. Je me souviens d'avoir pleuré ce jour là, de soulagement et de joie, je tenais mon bébé dans mes bras. J'étais la personne la plus heureuse du monde. Mais le conte de fée ne dura pas bien longtemps. Ma mère gardait ma fille pendant que j'allais en cours, puis ensuite je la récupérais et rentrais chez moi en attendant mon mari. Au bout de deux ans, il me sortait des excuses plus pitoyables les unes que les autres pour rentrer de plus en plus tard. Puis je compris, et il finit par avouer; il voyait d'autres filles. Pour s'évader. C'est ce qu'il m'avait dit. Qu'il m'aimait, mais que la paternité et le mariage étaient trop pour lui. Ne supportant plus ses paroles, malgré tout l'amour que j'éprouvais pour lui, je le foutais à la porte et demandait le divorce illico presto. Depuis, il voit sa fille le week end, les mercredis et pendant les vacances. Je refuse d'avoir tout dialogue avec lui, alors les seules fois où je lui parle sont quand il emmène Ludyvine chez lui. Mais c'est très formel, et poli. Au fond, ça me fait mal car je l'aime encore, mais je ne pouvais plus. Bon, vous savez presque tout sur moi maintenant ! Je dois vous laisser, ma fille me réclame, à plus tard ! »



And you
Who are you ?





WALTER THAIS HELYOPEE
Adults residents
Feat Amber Heard




    Prénom/pseudo : Call me honeyB.
    Âge : honeyB is very old. (a)
    Pays/Région : France/Ile de France.
    Fréquence de connexion : Everyday babe.
    Sur des forums RPG depuis : Plusieurs années.
    Expérience :
    Spoiler:
     



    Où as tu connu WR ? J'sais plus, sorry.
    Un dernier mot ?
No, do you ? (a)








Dernière édition par Thais H. Walter le Lun 19 Juil - 14:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Guardian

avatar

▌ Messages : 131
▌ Date d'inscription : 31/08/2009
•• BOUH :
▌Âge : Un certain âge
▌Métier/Etude : Concierge
•• BOUH :
▌Je l'aime ♥ : Winston Résidences
▌Citation : Prenez garde à ce que vous faites au sein des résidences et surtout veillez à bien garder vos petits secrets. Il serait dommage de les voirs remonter en plein jour et les faire partager au reste des habitants, non ?

MessageSujet: Re: Thais; ♣ The way she makes you feel.   Dim 18 Juil - 23:03

    BIENVENUE A WINSTON !!
    Mon dieu comme j'aime déjà ton personnage. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thais H. Walter

avatar

▌ Messages : 164
▌ Date d'inscription : 18/07/2010
•• BOUH :
▌Âge : 23 yo.
▌ Résidence : B
▌Métier/Etude : Journaliste.
•• BOUH :
▌Je l'aime ♥ : Ludyvine.
▌Citation : D'un côté il y a les chiffres pairs, et de l'autre côté, les chiffres mères. [ Paroles d'enfant. ]

Just a beautiful life !
Sweet about me:
Mes topics:

MessageSujet: Re: Thais; ♣ The way she makes you feel.   Dim 18 Juil - 23:09

Merci, je m'empresse de finir ma fiche. :king:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thais H. Walter

avatar

▌ Messages : 164
▌ Date d'inscription : 18/07/2010
•• BOUH :
▌Âge : 23 yo.
▌ Résidence : B
▌Métier/Etude : Journaliste.
•• BOUH :
▌Je l'aime ♥ : Ludyvine.
▌Citation : D'un côté il y a les chiffres pairs, et de l'autre côté, les chiffres mères. [ Paroles d'enfant. ]

Just a beautiful life !
Sweet about me:
Mes topics:

MessageSujet: Re: Thais; ♣ The way she makes you feel.   Dim 18 Juil - 23:50

Désolée de DB, j'ai terminé. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Guardian

avatar

▌ Messages : 131
▌ Date d'inscription : 31/08/2009
•• BOUH :
▌Âge : Un certain âge
▌Métier/Etude : Concierge
•• BOUH :
▌Je l'aime ♥ : Winston Résidences
▌Citation : Prenez garde à ce que vous faites au sein des résidences et surtout veillez à bien garder vos petits secrets. Il serait dommage de les voirs remonter en plein jour et les faire partager au reste des habitants, non ?

MessageSujet: Re: Thais; ♣ The way she makes you feel.   Lun 19 Juil - 0:22

    Pas grave.
    J'aime cette histoire qui est très bien racontée. =)
    Tu es validé.
    Have fun !

    Je déplace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thais; ♣ The way she makes you feel.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thais; ♣ The way she makes you feel.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Somethin’ ‘bout you makes me feel like a dangerous woman.
» everything that kills me makes me feel alive ✤ (madge)
» Maël | Everything that kills me makes me feel alive
» Maël | Everything that kills me makes me feel alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: YOU & YOURSELF :: Présentations :: Les Validés-
Sauter vers: